You are currently viewing Séance de karmathérapie libératrice

Catherine est une femme tonique et coquette. Sa féminité s’affirme avec sa tenue vestimentaire et les accessoires subtiles. Son franc parler signe un tempérament déterminé.

Catherine vient me voir pour dégager de la maltraitance de sa vie personnelle et a déjà beaucoup travailler à cela. Elle a repéré de nombreux facteurs négatifs qui ont entraîné des traumatismes dès son jeune âge. Elle ne rentre pas dans les détails mais la mise à plat des cartes de couleurs évoque un matriarcat plombé et du féminin blessé par les couleurs argenté velours et rouge intense.

Je souligne que le chemin de vie de Catherine est le 2 et qu’il correspond à l’énergie du féminin, dans son incarnation actuelle, son âme grandit et s’affranchit par rapport au fait de faire confiance à sa capacité à recevoir l’autre. Dans le cas de Catherine, recevoir l’autre est associé très vite dans sa vie à de la maltraitance.

Après avoir répondu aux diverses questions de Catherine avec les cartes de couleurs, je m’occupe de nettoyer le cordon entre elle et son karma. La connexion me porte dans un couvent austère avec un jardin et un ressenti de grand froid et de peurs. L’ambiance y est sévère et les conditions de vie très spartiates. La sœur supérieure est très rigide et les autres sœurs sont très introverties. Les paroles sont sans retour quand elles sont prononcées. Il y est souvent question de « se méfier de l’homme », de « faire attention aux avances du masculin », de « l’acte physique est néfaste » etc. Ce couvent recueillait des orphelines nées de « filles mères ». On comprend mieux cette défiance générale à l’encontre du masculin.

Dans ce contexte très prégnant, je suis dirigée en claire voyance dans le jardin où Catherine est une des sœurs de ce couvent, elle s’y promène avec une autre sœur de son âge et tente de se distraire de cette vie triste à mourir, (si je puis dire), en grimpant sur la balustrade d’un puits ! Malencontreusement, Catherine va tomber et mourra !  Mes guides m’envoient le nombre 11 pour me dire qu’elle avait alors 11 ans.

Catherine est partie de cette ancienne vie avec une âme chargée par des croyances limitantes enkystées dans son ADN karmique, à savoir l’homme est mauvais pour la femme. Inconsciemment elle est revenue dans cette vie actuelle pour donner raison à ces croyances en choisissant de vivre des situations où l’homme dès son plus jeune âge, vers la préadolescence en l’occurrence me confiera Catherine, sera maltraitant physiquement pour elle. Il ne pouvait pas en être autrement car la vibration de son âme est revenue avec ces énergies qui attirent cela comme un aimant.

C’est ainsi que le karma peut s’exprimer et le fait de le connecter libère et donne un sens à ce qui est vécu dans la vie terrestre actuelle et qui semble parfois incompréhensible.

Voilà comment, au cours de cette séance, nous avons pu identifier, sa mère actuelle comme étant La sœur supérieure de la vie antérieure et sa sœur actuelle comme une des sœurs du couvent du 19 siècle.

Catherine va pouvoir poser des actes nouveaux dans sa vie concernant le rôle et la place qu’elle va donner aux hommes et à son féminin !

Si le sujet vous appelle, vous pouvez prendre rendez-vous pour une séance de libération individuelle, soit en visio, soit à mon cabinet. Vous pouvez aussi vous inscrire au stage sur le karma, il reste 2 places pour le week-end du 22 et 23 JUILLET, voici le lien pour le programme et les modalités ICI 

Au plaisir de vous accompagner, de tout coeur de vie, je vous souhaite le meilleur sur votre chemin.

La publication a un commentaire

  1. charlier

    Wouah ! je n’ai qu’un mot à dire ….. c’est mon ressenti , ma vie depuis ma naissance ! Impressionnant . Merci

Répondre à charlier Annuler la réponse